pme developpement

Jeunes entreprises : 5 conseils pour réussir à l’export

Jeunes entreprises

Votre entreprise souhaite se lancer dans, mais vous ignorez comment vous-y prendre pour réussir ? Ne vous inquiétez plus, nous avons la solution à vos problème. Vous trouverez dans ce guide, une série d’astuces efficaces pour réussir dans le commerce extérieur sans difficulté.

1. Avoir des solides bases en e-commerce

Conquérir le marché international via l’export de vos marchandises et services n’est pas une mince affaire. C’est quelque chose qui se prévoit longtemps à l’avance. Vous ne vous levez pas un bon matin en vous disant que tout ira pour le mieux. Nous conseillons à toutes les jeunes entreprises d’avoir une stratégie d’export, ce n’est que de cette manière que vous aurez une vision assez claire de vos objectifs. Certaines entreprises se lancent dans ce domaine sans conquérir le marché local. Un entrepreneur qui veut réussir à l’extérieur doit mettre sur pied une bonne stratégie de e-commerce. Autrement dit, il doit avoir une solide assise sur les bases du commerce en ligne. Le niveau des entreprises de votre secteur d’activité avec lesquelles vous allez compétir est très élevé, il faudra vous montrer à la hauteur. Il ne s’agit plus de petites enseignes de votre ville, mais vous rivaliserez désormais avec les meilleures firmes au monde.

La clé de votre succès réside dans la relation harmonieuse, que vous allez établir avec votre clientèle. Vous devez tout prendre au sérieux, ne simplifiez aucun détail, car tout compte et peut jouer en votre faveur. Concevez un logo, un site e-commerce et mettez en place une excellente politique d’expédition et de retour à travers la conception d’un business model. Si vous ignorez ou négligez ces détails, tout porte à croire que vos prospects choisiront vos concurrents plutôt que vous.

2. Ne pas confondre vitesse et précipitation

Le gros problème des jeunes entreprises exportatrices est la précipitation. Elles veulent tout de suite avoir la clientèle et n’hésitent pas à brûler les étapes. Il faut avoir l’humilité de reconnaitre qu’il vous faut du temps pour arriver au même stade que les firmes installées depuis de nombreuses années. Ne mettez jamais la charrue avant les bœufs, au contraire commencez votre commerce international avec une sorte d’audit. Vos connaissances en e-marketing avérées, concentrez-vous à présent sur les besoins de votre cible en améliorant au passage votre image de marque. Ne commencez pas avec un capital que vous n’êtes pas prêt de perdre, sans que cela affecte votre train de vie quotidien. Lancez d’abord une petite quantité de produits et services pour voir comment ils seront accueillis sur le marché. Il est important de faire des simulations, afin de vérifier toutes les étapes de vos processus d’achat et d’exportation.

Il faut également évaluer votre niveau de gestion des recours, en cas de retour des clients insatisfaits. Tant que vous n’êtes pas certain que tout est opérationnel, ne vous lancez pas. Une fois que vous avez la certitude au bout de plusieurs essais concluants que tout est ok, vous pouvez maintenant commencer officiellement vos activités et augmenter progressivement vos stocks.

3. Être près de vos clients

Grâce aux avantages d’internet, le monde est devenu un village planétaire où il n’y a plus réellement de limite. Grâce aux solutions innovantes, vous pouvez facilement entrer dans le marché international. C’est intéressant parce que vous aurez de fortes chances d’assister à l’augmentation du nombre de vos clients. Sachez aussi que vous ne pouvez pas couvrir tous les marchés d’emblée. Autant donc, vous concentrer sur ceux qui ont une forte valeur. Plutôt que de vous disperser et d’essayer d’être partout dans le monde, il vaut mieux trier quelques pays sur le volet ou un continent et vous-y installer.

Il faut aussi prendre en compte la fiscalité des pays où vous comptez accentuer votre développement international. Vous l’aurez compris, les clients sont des rois et il faut les satisfaire en prenant en compte un certain nombre d’éléments. Vous devez épouser leur culture, leurs méthodes d’achat et surtout le tarif auquel ils pourraient aisément payer. Votre discours doit être en adéquation avec votre contenu. Vous devez aussi espionner vos concurrents, leurs faiblesses et leurs points forts.

4. Étudier la règlementation en vigueur

De manière générale, les ventes à l’étranger se conforment à un ensemble de règlements qui en vigueur. Il est aussi conseillé de faire une étude de marché à l’international, de même que les différents types de distribution. Ce n’est que de cette façon que vous serez plus efficace et réduirez vos coûts. Parmi les choses importantes à prendre en compte, il y a les droits de douanes, les taxes de redevance, les frais liés à l’expédition internationale et les différentes options d’envoi.

5. Évaluer vos progrès

Nous le disions d’emblée, votre succès passe par la mise sur pied d’un site web. Au bout d’un certain moment, il faut faire un état de vos progrès. Ce que vous devez vérifier est de savoir si le comportement de vos clients cadre avec vos attentes. C’est en suivant le niveau de progression, que vous saurez ce qui ne marche pas en fonction des objectifs que vous vous-êtes fixés. Une fois que vous constatez des zones d’amélioration, comblez-les directement et améliorez ce qui marche déjà.

Quitter la version mobile