Il existe un certain nombre d’occasions où vous pourriez être amené à présenter votre idée d’entreprise à un public, grand ou petit. Pour bien réussir son pitch, réciter des lignes et des points de données secs n’est pas suffisant. Rappelez-vous toujours que vous aurez à faire à des vrais êtres humains. Voici donc quelques conseils pratiques à considérer lors de la préparation et de la présentation de votre argumentaire.

Quel genre de préparation effectuer ?

Vous êtes déjà convaincu de la viabilité de votre idée ? Maintenant, l’idée est d’en faire autant pour convaincre votre public. Le but est avant tout de s’assurer que vous pouvez transmettre votre idée de manière simple et concrète. Toutefois, parler en public n’est pas toujours évident pour tous. La préparation est donc vitale, et les experts de institutducontenu.com peuvent vous aider à mieux gérer cet aspect.

Pouvez-vous expliquer votre idée en seulement quelques phrases ? Si non, vous ne pourrez pas le présenter à quelqu’un d’autre. La pratique rend parfait, alors lisez, relisez, coupez la gaufre pour vous assurer qu’elle est succincte, et enfin, relisez. Votre document imprimé doit également être court. Visez une longueur en moyenne de trois à quatre pages.

Renseignez-vous autant que possible sur la personne ou l’organisation à laquelle vous vous adressez et ce qu’elle attend de votre part. Ceci est particulièrement important si vous vous présentez à un investisseur potentiel.

Soyez prêt à répondre à des questions sur vous-même et votre entreprise ; même (et surtout) celles que vous avez du mal à répondre. Assurez-vous de bien maîtriser votre présentation. Comprenez les points forts de votre idée et soyez toujours conscients des faiblesses potentielles. Être transparent vous donnera de la crédibilité et permettra à votre public de décider en connaissance de cause de travailler ou non avec vous.

Lors de votre phase de préparation, supposez que votre public ne connait ni la taille des opportunités à saisir, ni les défis auxquels ils seront confrontées en s’embarquant avec vous. Votre rôle est alors de leur montrer ce qui est possible et la réalité des choses.

Mettez en avant les atouts de votre idée, produit ou projet

Quel est votre avantage concurrentiel ? En quoi votre idée est-il meilleur ; ou du moins différent ? Rappelez-vous que vous êtes là pour convaincre. Il est donc important de détailler tous les moyens auxquels vous allez relever chaque défi pour atteindre des résultats concrets.

Le changement est difficile. Votre auditoire peut être réticent à accepter les solutions que vous proposez ; à moins qu’il ne comprenne quels seront les résultats dès le départ. Cela donnera également à votre public un objectif à atteindre pour qu’ils sachent pourquoi ils travaillent avec vous en premier lieu.

C’est une occasion idéale d’utiliser vos compétences en narration pour montrer comment vous allez aider le public à surmonter les obstacles auxquels il est confronté. Faites-leur sentir le résultat que le changement apportera en utilisant des métaphores, des images et des données pour étayer vos affirmations sur les futurs possibles que vous souhaitez qu’ils envisagent. Si vous perfectionnez cette partie, vous aurez le public dans la paume de votre main.

Racontez une histoire personnelle

Un bon pitch raconte une histoire, les meilleurs pitch la rendent personnelle. Vous voulez que votre public soit engagé dans votre présentation et investi dans les résultats ? Si vous les accrochez avec une grande intrigue avec vous-même au centre, vous avez beaucoup plus de chances de réussir que si vous créez un terrain plat qui va juste au-dessus de vos offres.

Comment créez-vous une bonne histoire ? Commencez par développer une narration qui suit la structure de voyage du héros classique. Le voyage du héros est un arc d’histoire que l’on retrouve dans presque toutes les histoires jamais racontées. Le héros est heureux, puis il fait face à des difficultés et les surmonte avec quelques changements radicaux. Tout est bien qui finit bien, voire mieux avec votre nouvelle idée à la clé. Ainsi, vous êtes plus susceptible de donner à votre public une raison de faire attention et d’investir en vous.

Évitez d’utiliser des mots à la mode et des discussions techniques lorsque vous racontez votre histoire. La base d’une communication orale réussie est d’utiliser vos propres mots et défis pour immerger encore plus votre auditoire. Restez simple et réaliste. En fin de compte, ce qu’ils retiendront, ce sont les histoires que vous racontez. Il est donc important qu’elles soient convaincantes et prêtes à être partagées.