Dans le monde de l’entreprise, de nombreux logiciels doivent être employés afin de permettre à une activité professionnelle de se développer. Logiciels de messagerie, logiciels de traitement de texte, de sondage, de calcul ou encore d’analyse… Quel que soit votre domaine professionnel, il est probable que vous soyez dans l’obligation d’utiliser plusieurs logiciels pour pouvoir mener votre activité à bien. Mais parfois, ces logiciels peuvent avoir des interfaces floues, ou mal se marier entre eux. Pour résoudre ce problème, il existe une solution : l’approche User Centric.

L’approche User Centric : basée sur vos besoins personnels

Pour la résumer simplement, les termes User Centric désignent une approche basée sur les besoins personnels du client. Certaines entreprises proposent de fabriquer des interfaces de ce type pour les entreprises qui en ont besoin, allez sur la page User Centric sur le site d’Ippon pour en savoir plus.

Créer une interface de ce type signifie de se renseigner sur les habitudes, les besoins, les connaissances d’un domaine ou même l’habileté d’un client avec un système informatique, afin de pouvoir adapter l’interface conçue pour lui. Une fois ce travail d’analyse terminé, il est possible de créer pour les logiciels utilisés une interface secondaire qui sera adaptée aux besoins de chacun pour simplifier et accélérer une activité professionnelle, et même pour intriquer plusieurs logiciels et faciliter leur interaction. Pour plus d’informations et de nouveautés sur les solutions pour entreprise, rendez-vous sur entreprise-et-compagnie.

Le déroulé pour la création d’une interface User Centric

Afin de créer une interface User Centric, il faut passer par 5 étapes, au terme desquelles la solution sera prête à être présentée au client. Il s’agit de :

–          L’empathie

–          La définition

–          L’idéation

–          Le prototype

–          Le test

L’empathie

La phase d’empathie est la première du processus. Elle consiste à comprendre le problème à résoudre. Elle nécessite donc de s’intéresser aux besoins du client, à s’intéresser au résultat qu’il voudrait obtenir et surtout à savoir ce qui rend la tâche particulièrement fastidieuse ou bloquante. Une fois ce problème terminé, il faut passer en phase de définition.

La définition

Il faut maintenant réduire les paramètres bloquants en une simple question : qu’est-ce qui gêne ? Quels sont les paramètres bloquants, et surtout, comment rendre l’interface à la fois assez souple pour ne pas retirer des fonctions nécessaires au client, et assez simples d’utilisation pour qu’il puisse être autonome dessus. C’est une phase de définition des problèmes, nécessaires à la création d’une interface User Centric.

L’idéation

Maintenant que le problème a été défini, il est nécessaire de lui trouver une solution. C’est la 3e phase de création de l’interface personnalisée : proposer des idées qui, petit à petit, et mises bout à bout, permettent d’imaginer un résultat correct, en corrigeant les erreurs et en supprimant les idées qui en bloquent de meilleurs. À la fin de cette étape, l’interface peut être couchée sur le papier.

Le prototype

Maintenant que l’interface a été imaginée, il ne reste plus qu’à la concevoir. Il s’agit d’une étape de programmation de ce qui a déjà été couché sur le papier, sans rajout particulier.

Le test

Dernière étape de la conception, le test de l’interface créée. Si celui-ci s’avère concluant, le résultat peut être présenté au client. Si en revanche l’interface se révèle moins pratique qu’imaginée, il faudra alors retourner à la deuxième ou troisième étape afin d’arriver à une solution différente, jusqu’à trouver une solution satisfaisante à présenter aux clients.

L’optimisation de son travail

Même sans avoir de problèmes dans son activité professionnelle, recourir à une interface User Centric créée par des professionnels permet d’optimiser son travail et parfois de perdre moins de temps sur des étapes fastidieuses qu’il est possible d’optimiser.