Vous êtes employé ou sans expérience. Vous avez une idée qui vous travaille depuis un certain moment et vous souhaitez lancer votre entreprise. Sachez que vous devez considérer un certain nombre d’éléments avant d’investir toutes vos économies dans la réalisation de ce projet.

1-Evaluez votre situation personnelle et financière

Avoir une idée de business et croire très fort en son potentiel peut vous pousser à agir aveuglément. Emporté par l’enthousiasme, vous pouvez vous jeter tête baissée dans les démarches administratives, embaucher des employés, louer un local et même acheter du matériel informatique. Pourtant, autant cette motivation est nécessaire pour intégrer le monde des affaires, autant elle peut vous dérouter et vous amener à agir sans prudence.

L’idéal serait alors de commencer par établir ce qu’on appelle un bilan personnel. Posez-vous alors les bonnes questions :

  • Quelles sont mes vraies motivations ?
  • Quels sont mes points forts et mes points faibles ?
  • Comment puis-je utiliser mes diplômes dans ce projet ?
  • Quels sont mes atouts professionnels ?

Les réponses à ces questions peuvent vous indiquer vos limites. Déterminez alors vos défaillances et pensez aux solutions les plus rapides et efficaces pour pouvoir y remédier.

Cependant, il faut bien garder en tête que le problème le plus urgent à résoudre reste vos limitations financières. Il faut que vous soyez conscients qu’il faudra attendre longtemps avant de percevoir des gains. Ne commencez pas avant d’avoir mis de l’argent de côté ou trouvé une solution de prise en charge, comme vivre chez vos parents par exemple. Si vous avez un emploi, vous pouvez passer d’un travail à temps complet à un travail à mi-temps. Cela vous permettra de couvrir vos charges et vos dépenses personnelles le temps de mettre votre entreprise sur les railles.

Pour plus d’infos sur la création de société, rendez-vous sur statutentreprise.com.

2-Choisissez votre entourage professionnel

Depuis quelques années, le nombre de start-up ne cesse d’augmenter, que ce soit en Europe ou de l’autre côté de l’Atlantique. Il suffit alors d’une idée intéressante pour la transformer en business. Mais pour donner à cette idée toutes ses chances d’exister et de réussir, il serait plus prudent de collaborer avec d’autres jeunes entrepreneurs. Vous pouvez échanger vos opinions et tirer profit de vos expériences respectives. Cette formule vous permet aussi de diviser les risques.

Cependant, il est clair qu’avant de choisir vos associés, vous devez vous posez les bonnes questions : Avez-vous la même vision entrepreneuriale ? Cela signifie que, pour donner à votre projet toutes ses chances de réussir, vous devez, vous et vos collaborateurs, avoir le même esprit d’entreprise : trouver les fonds financiers, le rapport avec les employés, le développement sur le court et sur le long terme.

En réalité, pour créer une société qui marche, vous devez aborder tous les points essentiels avec vos collaborateurs. Établissez un décisionnaire dès le début. Créez un système de vote pour prendre les décisions. A vous de voir ! Mais ne laissez jamais de non-dits pour éviter toute embrouille néfaste pour la longévité de votre entreprise. Chaque partie doit déterminer la somme d’argent et le temps qu’elle va investir dans l’entreprise avant même de commencer.

Néanmoins, les associés ne sont les seules personnes qui constituent votre entourage professionnel. Entourez-vous aussi de gens d’expérience qui peuvent vous orienter, vous montrer les limites de votre projet et vous amener à considérer des faits que vous serez incapables de repérer ou de résoudre tout seul. Le plus important, c’est de vous servir de leur expérience pour vous remettre en question avant qu’il ne soit trop tard.

3-Placez la barre toujours plus haut

Prendre plusieurs avis ne suffit pas pour la création d’entreprise. Il faut aussi entrer en contact avec des établissements spécialisés:

  • La chambre du Commerce et d’industrie
  • Les chambres des métiers de l’artisanat
  • Les réseaux d’accompagnement réservés aux jeunes entrepreneurs

Sachez qu’en collaborant avec ces organismes, vous pouvez obtenir un soutien informatif et matériel non négligeable. Ces établissements sont pris en charge par des instances publiques. Vous n’aurez donc pas à payer quoique ce soit de votre poche.

Gardez aussi la perspective de faire appel à une coopérative pour tester l’idée de votre business. Ces « couveuses d’activité » sont implantées sur l’ensemble du territoire français. Elles créent des structures d’essai pour évaluer le potentiel de votre projet et les risques liés à son exécution.

À savoir : N’hésitez pas à contacter d’autres entrepreneurs confirmés et même ceux au début de leur carrière. Il est bien connu qu’il y a une grande solidarité dans le monde entrepreneurial. Vous serez étonnés du nombre de meneurs d’affaires qui seront d’accord pour vous aider et peut-être même investir dans votre projet.

4-Faites preuve de professionnalisme

Le professionnalisme véhicule une notion floue que peu de jeunes entrepreneurs peuvent comprendre, définir et appliquer. Imaginons que vous manquez d’expérience, avoir une attitude professionnelle peut vous paraître abstrait. Dans ce cas, tout ce que vous aurez à faire, c’est de traiter votre business avec le sérieux qu’il mérite. Par exemple, vous devez travailler tout seul sur votre idée, la développer, anticiper sa viabilité… Instaurez un chrono horaire pendant lequel vous allez travailler.

Établissez des moments ou des jours de repos. L’essentiel, c’est de ne pas agir au petit bonheur la chance. Traitez votre projet comme un véritable business, même si vous venez de commencer. C’est le seul de moyen de réussir.

Le professionnalisme signifie aussi avoir du culot. Ne pensez pas qu’en restant dans votre coin à cogiter sur votre projet, vous parviendrez à atteindre des résultats. Au contraire, prenez les devants ! Faites preuve d’audace en contactant toutes les personnes et établissements susceptibles de vous accompagner. Intégrez des clubs réservés aux créateurs d’entreprise. Même si votre idée est, pour le moment, quelques mots, dessins ou croquis sur papier, parlez-en comme d’un business à part entière.

Important : Apprenez à vous arrêter à temps ! Cela ne signifie pas que vous êtes en situation d’échec, mais que vous devez savoir limiter les dégâts et changer de stratégie pour rebondir.