Pour certaines personnes, l’e-commerce se résume à trouver un produit et à le vendre sur une boutique en ligne. Il s’agit là d’une conception absolument erronée. Certes, c’est en substance ce qui se fait, mais cette activité va bien au-delà de cela. Alors, avant de tenter sa chance dans cette jungle numérique, il y a certaines notions primordiales à acquérir. Il y a aussi plusieurs dispositions à prendre pour ne pas laisser tomber son projet de création d’un site au premier souci.

Les mythes du e-commerce dont il faut se débarrasser

Depuis quelques années, on assiste à l’explosion du nombre de sites d’e-commerce. De nombreuses personnes se lancent dans cette aventure sans même avoir suivi une formation en e-commerce, laquelle est pourtant cruciale. Il est important de se former car cette activité constitue aussi un métier à part entière, avec ses règles et ses principes. Il est également important de savoir que l’e-commerce ne fait pas gagner de l’argent du jour au lendemain. C’est tout un processus qui peut prendre plusieurs mois avant d’être rentable. La patience et la persévérance sont donc les maitre-mots de ce domaine. L’ouverture et la vivacité d’esprit sont également des qualités qu’il faudra apprendre à cultiver pour réussir.

Un dernier mythe dont il faut se débarrasser est le fait de se calquer uniquement sur un modèle déjà existant. La sphère numérique a besoin d’originalité. Il est bien de prendre exemple sur ce qui a été fait, mais il ne faut jamais en faire une copie conforme. Pour finir, on ne réussit pas dans ce business seul. Il doit toujours y avoir cette personne qui accompagne, qui conseille et qui suit.

L’évaluation de son projet d’e-commerce

Le commerce en ligne relève de l’entrepreneuriat et suit une logique bien définie. De ce fait, comme tout entrepreneur, il est essentiel d’avoir une ligne directrice. On ne se lance pas dans l’e-commerce simplement parce qu’on a vu ses amis le faire. Se mettre au commerce en ligne implique d’avoir un projet professionnel bien établi et durable. Pour se mettre en adéquation avec les lois des marchés, il faut déjà se former à l’utilisation du digital pour un objectif professionnel. L’e-commerce ce n’est pas seulement créer une boutique en ligne et vendre, c’est aussi de nombreuses compétences transversales à développer. Il y a entre autres la gestion des réseaux sociaux, les interactions avec la clientèle, le référencement naturel, etc. Cette activité passe également par la création d’une entreprise, laquelle doit être faite selon les normes en vigueur.

L’analyse du projet proprement dit passe par la méthode SWOT (Strenght, Weakness, Opportunities, Threats). Il sera donc question de déterminer les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces qui entourent le projet. Faites également une liste détaillée de toutes les actions à mener pour être sûr de ne rien oublier. Aussi, vu qu’il sera question de vendre un produit, l’idéal est d’éviter de ne pas avoir du stock ou d’en avoir très peu.

L’étude du marché

Ce n’est pas parce qu’il s’agit de vendre en ligne qu’on peut vendre n’importe quoi. Une étude du marché s’impose pour identifier les besoins de la clientèle cible. À ce sujet, l’idéal serait de définir celle-ci et de déterminer leurs besoins ainsi que leurs habitudes d’achat. Après cela, la recherche de produit et l’établissement de sa marque sont les étapes qui suivent. Pour maximiser ses chances, il est recommandé pour commencer de se concentrer sur un produit unique qui apporte une réelle solution à un problème spécifique. Gardez un œil sur la concurrence et faites en sorte que ce ne soit pas uniquement le prix qui vous différencie. Pensez à créer une image de marque avec des options personnalisées sur le site pour fidéliser la clientèle (conseils d’utilisation, livraison rapide, nouveautés, etc.).

Le plan marketing et logistique

En ce qui concerne le volet marketing, pensez à avoir un budget conséquent et un business plan bien précis. En dehors des dépenses pour la publicité et pour la création d’entreprise, il y a également les frais concernant la gestion du site lui-même. Par ailleurs, il est important de penser à diversifier ses sources de trafic. Le plus gros trafic provient certainement des réseaux sociaux (comme Facebook, Twitter…), mais vous pouvez aussi utiliser des sites référents, Google Ads et bien d’autres solutions. En outre, à défaut de créer votre propre entreprise, il est possible de passer par une reprise d’entreprise pour aller plus vite.

Enfin, vous devez établir un process pour le traitement et le suivi des commandes. Les clients aiment être bien servis et le plus rapidement possible. Ils veulent également savoir où se trouvent leurs produits au cours de la livraison, une fois l’achat effectué. Pensez donc à mettre en place un flux logistique fluide et qu’il soit automatique dans la mesure du possible.

L’importance de la formation

Voyez l’e-commerce comme un investissement sur une longue durée, mais qui ne vous sera profitable que si vous avez les outils nécessaires. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de suivre une formation qui permet d’acquérir les connaissances nécessaires sur la mise en place et la gestion d’une e-boutique avec les éléments de confiance requis. Il y a aussi des notions concernant les relations avec la clientèle, la gestion logistique et les campagnes marketing. C’est également au cours des formations spécialisées que vous apprenez les différentes étapes de la création d’entreprise. Une formation est recommandée pour être à l’abri d’éventuelles erreurs pouvant mettre à l’eau votre projet professionnel. C’est aussi la formation qui vous apprend les bonnes pratiques afin de réussir. Toutefois, même avec la meilleure formation au monde, vous devez vous armer de patience.