Sans doute la première fois que vous lirez cette phrase dans un blog parlant du développement d’une entreprise….La bonne conduite d’un projet se fait à l’éfficacité. De l’argent et du temps, vous n’en avez qu’une quantité finie. Vous voulez donc qu’ils soient utilisés au mieux. Tout comme pour vos collaborateurs.

Prenez un peu la casquette de l’investisseur et cherchez comment maximiser le retour de cash dans votre société lorsque vous avez à choisir vos priorités dans la journée.

Vers plus de simplicité

De vos rendez-vous, lesquels sont ceux qui peuvent à court ou moyen terme vous rapporter des affaires ? Choisissez ceux-là en priorité. Car même s’il est des choses qu’il faut faire et qui ne rapportent rien, le temps que vous y consacrez, vous ne le consacrez pas à vendre votre produit ou à prospecter de nouveaux distributeurs ou clients. Essayez donc, si vous le pouvez, de repousser le soir ou de faire faire ce qui ne vous rapporte rien. Externalisez, jusqu’à la recherche de clientsau besoin. Cherchez des gens qui peuvent vendre pour vous : agents ou distributeurs, restez ce que vous devez être : le chef d’orchestre. Cherchez le plus vite possible des partenariats win-win, investissez dans la construction de votre éco-système.

Soyez efficaces, n’attendez pas d’avoir un produit parfait pour aller le présenter à l’extérieur, car le marché vous le fera de toute façon modifier.

Il en est de même pour vos dépenses. Vous devez acquérir la culture du retour sur investissement avant d’aller voir des investisseurs, car ils jugeront de votre capacité à gérer le cash qu’ils pourraient vous confier.

La dépense que je prévois de faire : est-elle critique ? est-ce que je peux la reporter ? va-t-elle me rapporter de l’argent dans un futur proche ? est-elle indispensable ? Est-ce que je peux m’en passer ou faire autrement ? Ce fournisseur peut-il attendre ? Quel risque est-ce que je prends si je ne le paye pas immédiatement ?

C’est votre créativité que l’on va regarder lorsque vous irez voir des investisseurs : avez-vous su faire avec très peu de moyens ? comment vous en êtes-vous sortis ?

Comme pour le temps, les dépenses doivent être priorisées : d’abord celles que l’on ne peut pas supprimer sans que la machine ne s’arrête, puis celles qui vont à court ou moyen terme rapporter, et enfin, s’il reste de l’argent, les autres. Une entreprise ne peut donner plus que ce qu’elle a, prioriser c’est sacrifier.

Démonstration par l’exemple

Le mauvais

  • rester dans son bureau à peaufiner son produit pendant des mois en espérant que les clients apprécieront les efforts que vous avez faits pour eux
  • payer vos fournisseurs le jour où vous recevez leurs factures

Le bon truc

  • encaissez les clients avant de payer vos fournisseurs si vous le pouvez
  • ne faites pas de sur-qualité : le marché attend un produit ou service au juste prix, si votre produit manque de qualité, vos premiers clients vous le diront, et vous pourrez ajuster

Mon conseil

Sur la gestion de votre temps, essayez de vous garder une demie journée par semaine, le vendredi matin par exemple pour prendre du recul et ne pas faire de l’opérationnel, placez plutôt vos rendez-vous clientèle le matin ou en début d’après-midi et gardez les tâches opérationnelles voire rébarbatives pour la fin de journée, là où votre énergie sera sans doute plus faible, comme la gestion de tous vos mails en retard par exemple. Soyez fainéants et externalisez autant que possible ce qui ne porte pas de valeur ajoutée.

Sur la gestion de l’argent, forcez-vous à être créatifs pour diminuer voire éviter les charges et dépenses qui ne rapportent rien à terme. Et si vous dépensez un euro, demandez-vous quand et comment il va vous rapporter. Si l’horizon de temps est trop lointain ou incertain, reportez cette dépense.