Si vous vivez ce moment naturel d’anxiété de devoir retourner au travail après quatre ou six mois de congé de maternité, après tout, votre enfant est né et même la loi a reconnu que c’était votre droit et votre devoir de vous consacrer exclusivement à lui, ne pensez pas que vous êtes la seule à vivre cela !

Surtout après la naissance du premier enfant, il est naturel d’avoir l’impression que tout ce temps passé loin d’elle l’a mise dans un autre monde et qu’il sera difficile de la réadapter à son environnement de travail, tandis que le sentiment de séparation d’avec son petit peut générer des sentiments de culpabilité, au-delà de la douleur même de la distance après cette période à laquelle ils étaient si attachés.

La première étape pour faire face à cette anxiété, aux craintes et aux attentes liées au retour au travail après le congé de maternité, est de garder à l’esprit que toute cette révolution interne est absolument naturelle et ne vous nuira pas dans vos performances professionnelles, pour autant que vous sachiez faire face à la nouvelle réalité d’être mère et femme professionnelle, sans que les fonctions se heurtent ou s’accumulent. C’est aussi une période d’adaptation, de compromis et de bons conseils, surtout de la part de ceux qui l’ont traversée.

Selon l’évaluation d’un psychologue clinicien, laisser son bébé à la maison ou dans une crèche et se consacrer à son travail peut le mettre mal à l’aise au début, mais cela a tendance à passer rapidement. Apprendre à gérer les frustrations et les pertes est une nécessité dans le processus de croissance, qui est présent à chaque moment de notre vie. Il y aura un certain sentiment de deuil, à un niveau beaucoup plus bas, car vous et le bébé vous retrouverez dans quelques heures.

Faire face au détachement

De retour au travail après des mois de congé de maternité, vous devrez vous organiser sur le plan émotionnel et être capable de vous concentrer sur vos tâches pour être performante. Un psychologue souligne que beaucoup de gens aiment à dire qu’ils contrôlent leurs émotions, cependant, cela peut avoir des répercussions sur leur santé physique et ils devraient être en bonne santé plus que jamais avec leur nouveau double voyage. Donc, le conseil est de travailler sur ses émotions pour ne pas les bloquer. L’utilisation de la respiration comme mécanisme de changement est très importante, note le psychologue.

Selon le spécialiste, pour atténuer l’impact de la distance, les mères peuvent, avant de retourner au travail, adopter certains comportements pour transmettre la sécurité à leur enfant. L’une d’elles consiste à faire de petits tests pour le laisser quelques instants, quelques minutes ou quelques heures avec une autre personne qui peut s’occuper de lui. Ainsi, la mère et le bébé ressentent tous deux l’impact de la distance et pratiquent progressivement le détachement.

Préparation de la tournée

Il est très important de retourner au travail en se sentant en sécurité et bienvenu. Il faut que vous contactiez vos coéquipiers quelques jours avant l’expiration de votre congé de maternité et que vous leur demandiez comment vont les choses dans l’entreprise, si de nouveaux projets sont en cours, s’il y a eu des changements dans l’équipe. Vous savez donc déjà ce que vous allez trouver. Un bon courriel ou un coup de téléphone pour reprendre contact avec votre patron peut également être un bon moyen, ou même passer au bureau pour une visite et une tasse de café avant la fin de la période de congé.

Mais qu’en est-il du bébé ?

Un autre doute fréquent des nouvelles mamans : qui gardera le bébé pendant qu’elle travaille. Le conseil de l’expert est de laisser l’enfant en qui vous avez le plus confiance. Il peut s’agir de la mère, de la sœur, d’un voisin, de la belle-mère ou même du père s’il travaille dans un bureau à domicile (s’il en est capable). Une autre option est celle des crèches, qui disposent d’une structure physique et multidisciplinaire et peuvent mieux accueillir l’enfant. L’expert recommande de donner la préférence aux crèches où sont passés certains enfants de connaissances et d’amis, en plus d’observer s’il y a une bonne impression des personnes qui s’occuperont du bébé.

Parmi les avantages de la crèche, on peut citer la facilité de socialisation de l’enfant, l’établissement de limites sociales, l’immunité (qui sera renforcée grâce aux bactéries qui circuleront par tous) et un contrôle plus spécialisé des professionnels accrédités pour observer et signaler le comportement du bébé, expérience qu’une nounou, ou une sœur, n’a peut-être pas. La proximité de la crèche par rapport au domicile ou au travail est également importante, surtout dans les villes où la circulation est intense. Le confort et la sécurité de la mère et de l’enfant sont fondamentaux.

La sécurité et le confort de votre bébé étant garantis, il est temps de séparer ces deux mondes petit à petit, car vous faites partie des deux et ne voulez bien sûr décevoir personne. Ne vous inquiétez pas. En fin de compte, tout s’arrange tout en ayant le succès.