Dans notre société actuelle, de plus en plus de salariés choisissent de se former en externe ou bien au sein même de leur entreprise dans le but notamment d’acquérir de nouvelles connaissances ou un nouveau diplôme, de gagner en responsabilités et parfois même de changer de métier. Néanmoins le prix élevé de certaines formations peut véritablement devenir un frein à l’évolution professionnelle. Dans cet article, nous allons donc nous intéresser aux différents dispositifs de formation existants à moindre coût quand on est salarié. 


Le congé individuel de formation



Après avoir établi vos besoins et vos objectifs, vous devez maintenant déterminer comment financer votre formation. Il est notamment possible de vous tourner vers le congé individuel de formation (CIF). Le congé individuel de formation, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un dispositif particulièrement prisé des salariés en quête de reconversion professionnelle, et qui ont l’opportunité grâce à celui-ci de se former sur plusieurs mois et jusqu’à un an environ, tout en mettant leur carrière entre parenthèses. A savoir cependant que le CIF n’est accessible qu’à partir d’une certaine ancienneté. 


Le droit individuel à la formation



Tout comme le CIF, le droit individuel à la formation est accessible aux salariés ayant un minimum d’ancienneté au sein de leur entreprise et qui souhaitent davantage évoluer dans leur emploi ou acquérir de nouvelles qualifications, sur une base de 20h par an. Aussi, à la différence de celui-ci, le DIF se définit plutôt comme des formations de courte durée en lien avec votre activité, à savoir notamment des cours de remise à niveau en langues, en informatique ou autres. Bon à savoir également : le financement du droit individuel à la formation est assuré par votre employeur. 


Le plan de formation de l’entreprise



Le plan de formation peut quant à lui se définir comme l’ensemble des actions menées par un employeur pour former ses salariés, lesquelles sont, en général, mises en place sous la forme de stages. Parmi ces actions, on discerne notamment les actions dites d’adaptation au poste de travail ou liées à l’évolution ou au maintien de l’emploi, et les actions de développement de compétences des salariés. En outre, le plan de formation peut se développer au travers d’autres mesures telles que le bilan de compétences ou la validation de l’expérience du salarié. 


La période de professionnalisation



Enfin, la période de professionnalisation a pour objectif de favoriser le maintien dans l’emploi et l’évolution professionnelle du salarié au travers d’une formation en alternance qualifiante, tout en maintenant son activité. Le plus de ce dispositif ? Vous conservez votre rémunération et vous pouvez éventuellement bénéficier d’une allocation de formation dans le cas où votre formation se déroulerait en externe. La période de professionnalisation peut notamment vous être proposée dans le cadre des actions du plan de formation. 



Vous l’aurez compris : plus encore qu’une possibilité d’évolution, la formation est véritablement un droit salarial accessible à chaque profil et ce à moindre coût.